lundi 26 novembre 2007

"Les Anglais font aussi de bonnes choses" : le crumble aux pommes épicées et aux noix de pécan

Lorsque j'étais petite, j'étais malade environ 3 jours par semaine, selon les statistiques officielles de l'INSEE, ce qui me permettait de rester à la maison et de traîner dans les jupes de ma maman. Comme ma maman était souvent dans la cuisine, j'y ai - par la force des choses - passé pas mal de temps également, pour mon plus grand plaisir.

Évidemment, je l'aidais d'une main assurée. Le "gâte-sauce", que j'ai recasé pour décrire les heureux commentateurs de ce blog, vient de là : j'ai été un gâte-sauce de premier ordre. Et aujourd'hui encore, lorsque je pénètre dans la cuisine familiale, je ne peux m'empêcher de tourner un coup à droite et un coup à gauche, persuadée que cette petite touche garantira le succès de la recette, comme autrefois.

De temps en temps, j'étais la cuisinière en chef, et ma maman était mon second. Je me suis ainsi constituée un répertoire gastronomique typique de l'enfance, au sommet duquel se trouvait la périlleuse pâte à crêpes. Je lisais avidement mon livre de recettes pour enfant, mais finissais toujours par utiliser les restes de pâte feuilletée pour faire une immonde tarte au Banania et à la banane (avec parfois de la crème fraîche quand c'était Byzance), que tout le monde mangeait en faisait très bien semblant de se délecter. Je n'ai appris que très tardivement que ce must have n'était pas vraiment un must eat, et qu'ils avaient mal au coeur rien que d'y repenser. J'aime faire le bonheur des autres, c'est une seconde nature chez moi...

Tout ça pour dire que dans ce merveilleux livre de recettes figurait également celle du crumble aux pommes, qui - l'âge aidant - a remplacé la tarte au Banania dans le hit machine de mes recettes sucrées. Je l'ai essayée avec de nombreux fruits (mais décidément, rien ne vaut les pommes) et rendue petit à petit plus originale.

Pour la culture, puisqu'il est désormais clair que ce blog culinaire est également à haute teneur en gargarismes intellectualistes, sachez que le crumble a fait son apparition au Royaume-Uni lors de la Seconde Guerre mondiale, lorsque le rationnement empêchait les mères de famille aimantes de préparer aux leurs de délicieuses et traditionnelles tartes aux fruits. Les miettes qui recouvrent les fruits permettent d'utiliser moins de beurre, de farine et de sucre qu'un fond de tarte. Comme quoi, la guerre peut en effet être sublime. Apollinaire s'extasiait sur les fusées qui illuminaient le ciel, je leur préfère les pâtisseries...


Pour 6 personnes, en dessert :

- 6 pommes
- le jus d'une orange (en cas de flemmardise aiguë, un verre de jus d'orange fait très bien l'affaire)
- 1 bonne cuiller à café de cannelle
- 1 bonne cuiller à café de 5 épices ou de mélange à pain d'épices (plus si vous aimez !)
- 1 trait d'extrait de vanille
- 30 grammes + 30 grammes (et oui, ça fait bien 60 grammes !) de sucre roux
- 100 grammes de farine
- 45 grammes de beurre
- 1 grosse poignée de noix de pécan coupées en morceaux
- 1 pincée de sel

Mettre le four à préchauffer à 200°.

Eplucher et couper les pommes en huitièmes. Les mettre à cuire doucement avec le jus d'orange, 30 grammes de sucre, les épices et la vanille, jusqu'à ce qu'elles soient bien caramélisées. Mettre les pommes dans le fond d'un plat allant au four.

Préparer les miettes en frottant la farine, les 30 grammes de sucre, le beurre, les noix et la pincée de sel. Répartir sur les fruits et enfourner pour 20 à 25 minutes, jusqu'à ce que le dessus soit doré. Servir tiède.


Il paraît qu'une boule de glace à la vanille ou une crème fouettée complète délicieusement ce dessert. Je trouve qu'il se suffit à lui-même, et que la glace fondue ne fait que ramollir les miettes. Cet avis est cependant éminemment subjectif, et je ne tiens pas à vous retenir de céder à cette tentation si jamais elle vous assaille.

6 commentaires:

anna a dit…

Ô grande chefine ... quel plaisir de découvrir cett nouvelle aventure de blog! Merci de partager cette récette, moi aussi je suis très éprise par les Crumbles, et je vais essayer le tien (avec le Lebkuchengewürz).

Tu as essayé le crumble aux cérises?

Quant à la question de glace - ou - pas - glace: je dis glace, mais à côté, pas dessus, eeek, pas de mélanges!

toujours la même! a dit…

P.S. Tu as déjà fait des crumbles salés, genre aux légumes?

Mademoiselle Coco a dit…

Anna > le Lebkuchengewürz est exactement ce que j'utilise !! Mais j'ai "traduit" pour que ce soit facilement trouvable en France ;-)

Pour les crumbles salés, j'ai déjà essayé une fois, mais ce n'était pas concluant du tout. Il va falloir que je trouve une autre recette. Tu en as ?

Tifenn a dit…

J'adore les crumbles. Il y a un super bouquin de recettes "mes crumbles" (mais là, je n'ai plus le nom de l'auteur) qui donne des recettes suvcrées, salées, les deux et surtout une vingtaine (ou plus?) de recette de base pour les mélanges de farine beurre pour le granité...source d'idées incroyable. Je l'avais emprunté à la bibliothèque, mais je vais l'acheter. je te dirais lequel.

Tifenn a dit…

Trouvé, c'est çui là:
http://www.amazon.fr/Mes-crumbles-sucr%C3%A9s-Nathalie-Combier/dp/2830708946/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1196537553&sr=1-1

Mademoiselle Coco a dit…

Tifenn > merci beaucoup ! Il ne faut pas me tenter avec les bouquins de cuisine, je les veux déjà tous ;-) J'irai regarder ça dans ma petite librairie qui fait caverne d'Ali Baba !