samedi 17 mai 2008

"Bienvenue chez E.T." : le poulet vert

Attention, une allusion subtile à un film d'auteur tadjike s'est glissée dans le titre. "Sauras-tu la reconnaître ?" (© Caro)

Bon, je pense que ce poulet vert n'aurait pas beaucoup de succès auprès des moins de 15 ans. Trop de vert tue le vert. Je pense que, passée l'excitation liée à la surprenante couleur de ce poulet, ils se diraient bien que tant de vert est suspect et ne peut être que l'œuvre du Diable Légume. Je sais, certains enfants aiment les légumes. Mais pitié, ne remuez pas ici l'épluche-légume dans la plaie de ceux dont la progéniture trouve que les pâtes et les frites sont les meilleurs légumes au monde.

Je te jure, parfois, être parent, c'est dur. Par exemple quand tu découvres que la chair de ta chair préfère les petits pots de grandes multinationales plutôt que la purée maison préparée avec amour et patience (spéciale private kassdédi). Non, vraiment, il y a de quoi désespérer.

Menfin bon, je suis pour l'instant loin de tout ça. Donc je peux faire du poulet vert sans me demander qui va le manger, parce que la réponse est toute trouvée. Tiens, pour ajouter du suspens à ce blog, je te laisse deviner la réponse. Je sens que je suis la future Mary Higgins Clark de la blogosphère...

Je sais pas si tu remarques, mais pour une fois, tu as exceptionnellement de la photo culinaire ratée pas appétissante pour illustrer ce billet. J'espère que tu apprécies le côté flou artistique et le côté vert de la chose.

Ne dis rien, je pourrais être tentée de ne plus jamais mettre de photo nulle pour donner à mes billets ce côté artisanal que tu affectionnes tant. Et je te ferai dire que du blog culinaire avec de la photo artistique, ça ne manque pas. Alors que la recette avec de la photo nulle, ben ça court pas les rues. Et moi, j'aime innover. Oui, parce que récemment, on m'a dit dans un tout autre contexte "ne soyez pas des moutons, soyez des pionniers". Alors moi, je pionne et puis voilà. Bon, ok, y a de la concurrence revendiquée, mais là bas, ben y a pas les recettes, alors qu'ici, si.


Pour 4 personnes

- 4 escalopes de poulet
- 1 tête de brocolis
- 400 ml de lait de coco
- 2 cc de curry
- 1 cc de gingembre
- 1 cc de graine de coriandre moulues
- 2 petits piments de Cayenne entiers séchés (genre ça)
- quelques gouttes de sauce poisson
- 1 cc de sauce soja
- 1 gros bouquet de coriandre fraîche
- huile d'olive

Préparer le brocolis rincé en détachant les bouquets. Faire chauffer 1 cs d'huile d'olive dans une sauteuse et y faire revenir à feu vif les fleurettes de brocolis en remuant régulièrement.

Pendant ce temps, couper le poulet en lanières. Ajouter aux brocolis. Quand le poulet commence à cuire, baisser le feu, ajouter le lait de coco, les épices (curry, gingembre, graines de coriandre, piments entiers - nan mais je précise parce que je sais bien que certains, voire certaines, seraient capables de mettre la coriandre fraîche, alors que la coriandre, dès que ça cuit, ça perd son goût sublime. J'aurais bien fait une note de bas de page mais à coup sûr, personne ne l'aurait lue, alors que là, ça t'emmerde, mais tu lis), la sauce poisson et la sauce soja. Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 15 à 20 minutes.

Juste avant de servir, enlever les petits piments de la sauce, couvrir des feuilles de coriandre. Entre le brocolis - qui colore la sauce d'un caca d'oie dégueu mais tellement original - et la coriandre, vous avez votre poulet vert.

3 commentaires:

Framboise a dit…

idéal pour servir à déjà que tu souhaites ne plus jamais avoir à inviter à diner.
avec du gloubigoulba en entrée.
(mais je suis sûre que la photo est trompeuse et que c'est en fait délicieux :) )

Framboise a dit…

oups, des gens, pas déjà ...

Mademoiselle Coco a dit…

Framboise > bienvenue ! Et promis-juré, les gens reviennent ;-)